Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2012

LETTRE A FLORENCE HUBIN. JOURNAL LE PARISIEN.

Madame Hubin,

    Etes-vous une journaliste partisane ou avez-vous été appelée à commenter une situation locale en dehors de vos compétences et donc dans l’imprécision?
    Dans l’article du Parisien du 11/06/2012, sur Neuilly- Puteaux « Fromantin freiné par les supporteurs de l’UMP » vous écrivez :... Joëlle Ceccaldi sort pour proclamer les résultats. Stéphane Vazia, chef du groupe socialiste et suppléant de la candidate PS dans la 6ème circonscription, jubile devant les félicitations du maire : « Bravo, c’est comme ça que j’aime le PS », le salue-t-elle après avoir félicité Bernard Lepidi…
    Mais non Madame Hubin, Stéphane Vazia est un conseiller municipal d’opposition au parti UMP du maire, il ne jubile pas devant les félicitations du maire mais se réjouit légitimement du remarquable score de Marie Brannens (PS) à Puteaux : 32.5%. Stéphane Vazia, suppléant de Marie Brannens a sa part de mérite personnel dans cet exceptionnel  résultat du premier tour des législatives, quant à l’Histoire.


Vous ne soulignez pas davantage l’humour du maire quand elle dit aimer le PS. C’est plus compliqué et subtil que ce que vous en percevez. Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly, a choisi pour suppléante Sylvie Cancelloni, de Puteaux, connue négativement par de nombreux citoyens locaux qui ne souhaitent pas la promouvoir à la chambre des députés. Cette suppléante, conseillère municipale d’opposition (du MoDem jusqu’en janvier 2012) est d’abord  l’ennemie permanente, usante, du maire de Puteaux. La satisfaction de Madame Ceccaldi repose sur le cumul des scores de Bernard Lepidi et du PS qui ont empêché une victoire trop belle pour « Fromantin-Cancelloni ».
    Vous écrivez : pour le maire de Neuilly, cette situation (sa non-élection au premier tour des législatives) illustre « une vie politique locale construite sur des baronnies prêtes à tout. On bouscule un vieux système, on le paie. » Or, la défaite de Monsieur Fromantin, à Puteaux, est plus prosaïque: il répand dans ses livres et ses discours l’obligation d’être « un politique exemplaire », enfin, et se déjuge à la première occasion, en s’attachant  une suppléante sans aucune des qualités nécessaires pour prétendre représenter le peuple.
    Monsieur Fromantin arrive 3ème à Puteaux avec 18.13% des voix et à Courbevoie 15.40%. Le score du PS, à Courbevoie, est de 41.78 % : est-ce une affaire de baronnie ?
    Dans la confusion politique actuelle, un journalisme rigoureux, avec des analyses pertinentes aiderait bien les habitants de Puteaux.
    Bon courage. 

   Au second tour des législatives, Jean-Christophe Fromantin n'a été élu député que par les citoyens de Neuilly. A Puteaux et Courbevoie il a été devancé par Marie Brannens du PS.
    Annie Keszey.
www.atelier-idees.org


Les commentaires sont fermés.