Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2013

MAIRIE DE PUTEAUX: UN DINER CITOYEN.

Madame Ceccaldi-Raynaud, Maire de Puteaux, Président de l’EPADESA, Vice-Président de la Communauté d’agglomération Seine-Défense, organise chaque année, avec les membres de la majorité politique du Conseil municipal, de nombreuses cérémonies de vœux.

Le 23 janvier 2013, l’invitation à dîner, pour 19H30,  concerne les représentants de Conseils syndicaux et des Syndics.
Les illuminations de NOEL, élégantes suspensions brillantes et sapins rouges, s’ajoutent à l’éclairage habituel sur l’Esplanade, devant la façade néoclassique de la Mairie.
L’accueil  des invités- citoyens est « pensé », affable et déférent. Un policier municipal « surveille-protège » l’entrée. Les identités sont vérifiées par la seule remise de l’invitation reçue antérieurement, par courrier.
En particulier, Madame La Directrice de l’urbanisme, élégante et souriante, accueille les entrants.
Un dépôt des  vêtements d’hiver, encombrants, est prévu à ce niveau.
Cette première impression d’ordre, de soin, de précision dans l’organisation, ne sera pas contredite ensuite.

Les nombreuses tables rondes, de dix places, aux nappes blanches, prévues pour le dîner, portent, chacune, une affiche, avec le nom d’un quartier, ce qui facilite l’installation des convives, guidés, de plus, par des hôtesses attentives.  Un photographe propose d’immortaliser les présents, comme ils le souhaitent, afin de fixer l’instant, dans ce cadre inhabituel.
Au centre de la salle, une estrade  a pour fond un immense écran pour projections visuelles. D’autres écrans plats permettent à tous de regarder les mêmes images sur des initiatives municipales.
Un haut chandelier argent à cinq branches éclaire chaque table. Les couverts sont classiquement français, avec plusieurs verres à pied, sélects donc, comme il se doit. Chaque invité découvre ses cadeaux :
-    Un pot miniature rouge clair, porte un aimant au dos afin de pouvoir être fixé sur un meuble ou un mur et contient une adorable petite plante grasse verte, humidifiée. Toutes les plantes voisines sont différentes. Le pot est protégé par un sac en papier transparent, avec deux bandes de légères impressions or. Une étiquette des vœux du Maire et de la Municipalité fixe l’ensemble.

- Un agenda 2013- Ville de Puteaux, d’une qualité supérieure, a sa couverture noire traversée par une bande  de dix  photographies, témoignages historiques de la ville : le Moulin de chantecoq, l’Eglise Notre-Dame de la Pitié, une voiture De Dion Bouton  1908…Les pages intérieures approfondissent la signification de chaque image. De plus, la fin de chaque mois est marquée par une œuvre agréable- pleine-page- en couleur, représentant un des sites marquants de Puteaux. C’est un très bel agenda. Le menu est apposé sur un verre: noix de Saint-Jacques, coulis de poivrons rouges. Suprême de pintadeau aux cèpes. Pommes purée. Salade. Fromage. Tiramisu. Vocabulaire  culinaire « de  classe ». Belle perspective.

Les conversations entre convives qui ne se connaissent pas toujours sont feutrées, cordiales et pacifiques. Le thème naturel est la gestion des copropriétés.

Madame Ceccaldi- Raynaud, avec Monsieur Jean-Marie Ballet, adjoint au Maire et d’autres collaborateurs à ses côtés, renouvelle ses vœux et décore des conseillers syndicaux et des syndics bénévoles, engagés dans le bon fonctionnement de leur copropriété. Les « décorés » sont remerciés par un cadeau particulier dont une bouteille, certainement  renommée.
Puis le repas commence aux sons d’un orchestre cubain. Le service, par des femmes aux chemisiers blancs et  des hommes en noir est parfait, à partir d’un travail de professionnels.
Le champagne blanc ou rosé est suivi de vins blancs puis rouges. La présentation des mets fins et délicieux est la même pour tous. Les coquilles Saint-Jacques, au même nombre dans chaque assiette  et à la même température, alignées en oblique, sont recouvertes d’un coulis rare…Les pintadeaux ne sont représentés que par leurs cuisses…
Après le repas, il est possible et agréable de danser.

Aucune réserve ne saurait être émise sur la qualité de cette soirée, à l’organisation méticuleuse, consciencieuse et respectueuse d’autrui.
Dans ce lieu momentanément étanche, après  trois heures, le résultat est heureux pour les privilégiés du jour. C’était parfait, convivial et…fraternel.

Hors contexte, la vie politique  de Puteaux, à la sérénité fragile, reprend son cours avec ses interrogations pérennes: cette réception était-elle, par exemple, « clientéliste », imperfection des représentants démocratiques afin de s’attacher la fidélité de futurs électeurs ? Si le clientélisme dans l’Histoire, à partir de rapports sociaux inégaux, fut  violent, la situation a changé. Chaque convive ce soir-là avait sa TOTALE LIBERTE DE CONSCIENCE  pour juger et  restait seul responsable de ses  engagements présents et futurs. Assimiler les citoyens à des marionnettes permet certes des critiques politiques faciles mais frappées de duplicité.

Située dans un contexte  plus large que la seule ville de Puteaux, cette agréable  réception conduit vers une introspection  complexe dont Marc Crépon, agrégé et docteur en philosophie, analyste du lien entre l’éthique et les intérêts,  facilite l’élucidation.
Marc Crépon donc.
Plus tard !
www.atelier-idees.org
www.notreputeaux.com
Annie Keszey.



Les commentaires sont fermés.