Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2014

PUTEAUX en 2014. LA STRUCTURE DE LA VILLE. LES TRANSPORTS.

La ville comporte 4 parties : dans le bas, le quartier de la mairie, le «  vieux » Puteaux et  la majorité de l’île de Puteaux, dans la partie haute, vers Nanterre, le quartier des Bergères et, vers Paris et Courbevoie, la Défense.

La ville n’a pas de centre unique et n’a pas d’unité : le bas comporte surtout des logements, des commerces, des structures gestionnaires et culturelles. L’île permet la pratique de nombreux sports. Le haut de Puteaux a perdu ses industries et comprend surtout des immeubles, dont de nombreux logements sociaux. La Défense, centre d’affaires européen, est un ensemble tertiaire aux commerces dominants même si il y existe des logements.

L’avenir devra rechercher l’égalité des conditions de vie dans ces différentes parties en faisant des zones autres que la Défense des unités complètes, autonomes, autour de  centres secondaires, abordant toutes les sphères de l’activité urbaine: transports, logements, écoles, emplois, approvisionnements de proximité, sécurité, patrimoine, loisirs, espaces verts…Des quartiers avec une qualité de vie où les résidents pourront consommer, travailler, vivre, se cultiver et se distraire, sans voiture de préférenceDes quartiers de « smart-city »

Un remarquable exemple novateur, dont on peut s’inspirer est le programme « Issygrid », premier « réseau intelligent » de quartier, pour le quartier d’affaires Seine –Ouest d’Issy-Les-Moulineaux  voulu par André Santini, maire de la ville et soutenu par 10 entreprises nationales importantes. Les bâtiments neufs sont équipés de panneaux photovoltaïques, utilisent la cogénération et le micro-éolien. La production d’électricité verte est stockée et les excédents alimentent des logements, les voitures électriques et un éclairage public lui aussi « intelligent ». Il adapte sa luminosité différemment côté rue et côté trottoir en fonction des horaires et de la densité des passages ! La consommation d’électricité est gérée en temps réel par des compteurs Linky…

www.issy.com

Le label “Grand Paris”, des villes  innovantes, durables, solidaires et accueillantes a été accordé à Issygrid. D’autres villes aux quartiers intelligents, c’est-à-dire ambitieux, originaux avec une vision d’avenir sont récompensées. Le site www.zdnet.fr retient 10 villes et classe Lyon en première place, puis Lille, Nantes, Issy-Les- Moulineaux…Une mention spéciale est accordée à 30 autres villes dont Evry et Versailles.

La ville de Puteaux n’est pas citée.

 


Les transports.

Les transports sont nombreux : ligne 1 du métro, RER A, Transilien, T2, nombreux autobus, Buséoliens 1 et 2, gratuits. La nationale 13 et la départementale 7 relient la ville à ses voisines. La ligne 1 est cependant  à son point de rupture, matin et soir, tant les foules des travailleurs de la Défense sont denses. La construction de nouvelles tours à la Défense précédant la construction prévue de la  nouvelle ligne de métro du Grand Paris Express est une initiative discutable.

La voierie régulièrement entretenue est en très bon état mais conçue, ici aussi, prioritairement, pour l’automobile.

Des  stations de Velib et d’Autolib  sont installées progressivement dans la ville : c’est une modernisation adaptée. Le covoiturage est à organiser. La ville doit tracer des pistes cyclables, des zones piétonnes et  davantage de larges trottoirs. Elle n’a pas un réseau vert unificateur de promenades, à implanter, même si des tronçons existent tel que celui de l’île et que d’autres sont prévus tel que celui qui devrait relier les Bergères à la Défense.

La belle voie verte de Boston, aux Etats-Unis est devenue un lieu de convivialité, du « bien-vivre-ensemble », inattendu.

Le feu de régulation routière vert, orange, rouge gagnerait en sécurité par additif d’un signe, une main par exemple, comme au Canada, assortie d’un compte à rebours qui indique aux piétons le temps restant de traversée de la voie. Ce système sépare rigoureusement les déplacements  des automobiles et ceux des piétons. Il sécuriserait davantage les sorties scolaires, parce que, contrairement aux charmantes statues de garçons et filles signalant les passages piétons, il serait coercitif (mais le retrait des statues n’est pas souhaité)! Les équipements des quartiers évoluant vers la « smart city » hautement informatisée, les places de stationnement seraient équipées de compteurs Streeline, raccordés aux réseaux et qui indiqueraient à l’automobiliste, ayant chargé une application dédiée, si la place est libre. Le ticket de paiement d’une place de stationnement  porterait un code qui permettrait d’ajouter une somme supplémentaire en cas de retard, ceci de n’importe quel point de la ville. L’instauration de vitesse basse, à certaines heures, sur certains tronçons, améliorerait la sécurité. Le temps d’attente dans les abris- bus Decaux serait utilisé agréablement à consulter les informations de la « tablette » : cartes, horaires, données touristiques ou historiques

Les commentaires sont fermés.