Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2014

SYLVIE CANCELLONI PRISONNIERE DE SON LABYRINTHE.

PUTEAUX. ELECTION MUNICIPALE DE 2014.

 Sylvie Cancelloni, autrefois, fut conseillère municipale, non-reconduite, pendant un mandat du maire Monsieur Charles-Ceccaldi Raynaud. En 1989, elle veut être à nouveau sur la liste de Monsieur Ceccaldi-Raynaud mais celui-ci n’accepte pas. Elle  est d’abord adhérente de l’UDF, sympathisante  du RPR puis entre au Mouvement Démocrate. En 2008, elle occupe, par privilège, la seconde place sur la liste sans étiquette Puteaux ensemble, se coupant ainsi de la section du MoDem de Puteaux. Très bien commencée, cette union entre Christophe Grébert et Sylvie Cancelloni se révèle rapidement  être une imposture


Dès leur élection comme conseillers de l’opposition, ils jettent leurs colistiers, ceux qui avaient rédigé le programme, tracté et arpenté les rues à la rencontre des Putéoliens. Christophe Grébert adhère rapidement au MoDem. Sylvie Cancelloni et Christophe Grébert  participent à un essai de mainmise  sur la direction de la  section locale du MoDem, mais leur liste, entachée d’une irrégularité, n’est pas élue. Appuyés par le sénateur Badré et le député européen Bernard Lehideux, ils luttent  ensuite, dans un déni de démocratie, contre la direction collégiale légitime de cette section locale.

Christophe Grébert est décrété candidat à l’élection cantonale de 2011, par les autorités nationales et départementales dont Denis Badré et Chantal Brault et désigne Sylvie Cancelloni pour suppléante. La section locale n’a pas été consultée avant ces choix, comme il se devait. Ces deux candidats sont soutenus, en particulier, par  le parti Europe-Ecologie-Les Verts, par Jean-Christophe Fromantin, maire divers droite de Neuilly-sur-Seine et par le PS du 92 et local.

Sylvie Cancelloni quitte le MoDem en 2012, et devient suppléante de Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine, qui se présente aux élections législatives pour être député de la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine. Jean-Christophe Fromantin est le candidat de la droite et du centre. Sylvie Cancelloni  réaffirme son soutien à Nicolas Sarkozy tout au long de la campagne. En 2013, elle appartient à l’UDI. Dans le journal l’Opinion, du 1er septembre 2013, Jean-Christophe Fromantin, délégué général du groupe UDI, se dit très réservé quant au rapprochement entre l’UDI et le MoDem… « Ce parti est la quintessence de l’opportunisme politique. C’est une vraie girouette.  Il est allié au PS dans beaucoup de territoires. J’ai encore entendu récemment François Bayrou dire qu’il souhaitait que l’écologiste François de Rugy soit candidat aux municipales de Nantes et que le MoDem le soutiendrait ! L’UDI est, elle, ancrée dans une alliance de centre droit, avec l’UMP… » En 2014, Sylvie Cancelloni, présente une liste de tendance divers droite (DVD) pour l’élection municipale de mars. Maryse Chavrier, ex-première adjointe du maire UMP de Puteaux, Madame Ceccaldi-Raynaud,  débarquée en octobre 2012, est colistière. De même que Sylvie Cancelloni adhère au Système  de Monsieur Charles-Ceccaldi-Raynaud, ancien maire, elle admet de travailler avec cette ancienne adjointe présente dans les commissions  de l’Office des HLM, des appels d’offres et co-responsable du bilan communal. Le parti de Sylvie Cancelloni, cette fois, c’est Puteaux ! Elle se présente contre la maire UMP : «…l’UMP, cette droite républicaine, qui est naturellement notre partenaire politique » a pourtant dit Jean-Louis Borloo, président de l’UDI !  Quelle alliance fera-t-elle au second tour pour sortir indemne de son labyrinthe ? Avec le MoDem, le PS ou les deux ? Sa nouvelle tentative, en 2013, de rapprochement avec Monsieur Charles Ceccaldi-Raynaud a échoué.

Avec la droite politique sur la rive droite et avec la gauche sur la rive gauche de la Seine, cette candidate girouette promet aux électeurs  des idées claires et une bonne méthode…                         

Image : le labyrinthe de la cathédrale de Reims.  Annie Keszey. www.notreputeaux.com

Les commentaires sont fermés.