Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2015

MESSAGE à VINCENT FRANCHI.

 

Monsieur Vincent Franchi, Adjoint au Maire de Puteaux.

Objet : la fraude électorale. 

  

Monsieur Franchi, 

Vous avez été élu, avec votre partenaire Aurélie Taquillan, représentants du parti UMP, au conseil départemental. C’est indéniable. 

Vous savez cependant  qu’une fraude électorale, dont vos opposants titulaires du PS et du parti Europe- Ecologie - Les Verts sont les victimes, a porté atteinte à la dignité du scrutin. 

L’on peut supposer qu’il existe, quant à la falsification de cette affiche électorale, cinq « présumés innocents », groupe au sein duquel se « planquerait » pourtant le coupable : 

  • Le Parti communiste (n’aurait-il pas, de préférence, falsifié votre affiche ?).

  • Le Front national (il déteste certes l’UMPS, mais au niveau local, son leader éprouve un ressentiment exacerbé contre la majorité en place).

  • La liste Divers droite, « habituelle girouette », et donc au comportement imprévisible. Mais, sauf erreur, cette liste a été victime également d’une fraude électorale et a porté plainte.

  • Vous-même et votre partenaire, puisque responsables, aussi, de vos adeptes.

    A votre décharge, vous n’aviez cependant objectivement aucune raison de vous situer hors-la-loi. Le premier tour vous attribuait 47.78 % et le total de vos concurrents était certes de 52.21% mais totalement abstrait puisqu’impossible à exister concrètement.

    De plus, vous-même disposez d’un atout connu de tous. Vous êtes au cœur d’une « Monarchie élective », ancienne d’un demi-siècle, qui favorise, pour de multiples raisons complexes, les carrières politiques.

    Dans un monde incertain, Puteaux a la chance d’être une ville très riche, sans difficulté majeure. Elle a des « engagés » de valeur. Pour avoir été assesseur plusieurs fois dans des bureaux de vote, par chance, j’ai constaté la rigueur et la « fraternité » des responsables présents, de toutes convictions. Les déviances ne peuvent venir que d’une minorité ignare ou délinquante à instruire et éduquer.

    Les victimes de la falsification électorale ont porté plainte en Justice. Les caméras de surveillance favoriseront l’enquête. Tenez-nous informés, s’il vous plait, des conclusions.

    Vous êtes jeune, Monsieur Franchi, attachez-vous la confiance sereine de tous les électeurs par votre attachement indéfectible aux rigoureuses valeurs républicaines.

    Respectueusement.

    Annie Keszey.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

 

 

 

Les commentaires sont fermés.