Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2015

LETTRE A L'HEBDOMADAIRE MARIANNE.

 

Annie Keszey, citoyenne de Puteaux depuis 2002, 27/29 rue Roque de Fillol, 92800 Puteaux, à Monsieur le Directeur général de l’hebdomadaire Marianne, Monsieur Frédérick Cassegrain. Copies à  Jacques Julliard, Joseph Macé-Scaron, Eric Conan et Guy Konopnicki

 

Objet : Demande d’un droit de réponse particulier.

 

                    Monsieur, 

 

         Depuis longtemps, je lis Marianne avec intérêt. Ses « grands « journalistes réguliers sont des professionnels de talent. Dans le dernier numéro 948, les articles sur le PARRICIDE dépassent l’art journalistique et s’inscrivent dans une interdisciplinarité complexe et fine, d’un grand intérêt pour le lecteur, (Psychanalyse, histoire, littérature, cinéma, politique...).

 

         Mais page 27, sous le titre général de la page 26 «  Mieux vaut en rire », apparaît le bref paragraphe « République bananière ». Cet article concerne Puteaux. C’est une attaque lourde, caricaturale, contre une ville et ses électeurs... souverains !

 

Wikipédia, en particulier, définit une république bananière. «...  Elle a surtout été appliquée aux pays d'Amérique centrale et de la mer des Caraïbes. L'appareil étatique, corrompu à tous les échelons, permet à une caste détenant tous les pouvoirs de s'y maintenir indéfiniment par divers moyens, en général toujours les mêmes : prévarication sur le bien public, corruption, détournement ou captation des revenus économiques par appropriation ou sur- taxation ; maintien des populations dans la terreur grâce à une police, une milice ou une armée au service exclusif du pouvoir ; élections truquées assurant aux caciques leur réélection quasi-automatique. Cette expression s'est par la suite étendue aux pays qui, sous les apparences de républiques constitutionnelles, ne sont en fait que des dictatures...

 

Antérieurement Puteaux fut désigné Chicago-sur-Seine puis l’univers impitoyable de Dallas et Pyongyang par d’autres journalistes aussi mesurés que vous et attachés à la stricte VERITE, n’est-ce pas ?

 

         Puteaux, donc ?

 

         Je vous demande un droit de réponse particulier puisque seul votre hebdomadaire peut le faire :

 

  • Définissez les caractéristiques conduisant  à votre jugement extrémiste de république bananière et précisez vos preuves.

  • Donnez les références des actions en justice sur lesquelles portent vos accusations.

  • Informez-vous sur l’obligation d’appliquer à chacun le principe de « présomption d’innocence », même si la Justice, imparfaite, ne facilite nullement cette rigueur !

  • Analysez la majorité et l’opposition à Puteaux à partir de sources fiables, multiples et politiquement désintéressées, de plus, hors copinage journalistique.

    Merci.

    Annie Keszey.

    Keszey.annie@neuf.fr

    http://www.notreputeaux.com

 

Les commentaires sont fermés.