Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2015

PUTEAUX: L'ACCUEIL DES REFUGIES.

 

Madame Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux.      

             Madame, 

             Nadine Jeanne, membre du Parti socialiste de Puteaux, sur son blog, souhaite que la ville s’associe à la  solidarité et  à l’humanité,  valeurs qui imposent l’accueil des réfugiés  souhait récent du président de la République. 

            Cet accueil, dans la tradition française, ne saurait se décider à partir d’idéologies fatiguées  mais se fonder sur une préparation complexe dont on repère peu  d’exemples dans les medias.

            Les conditions de l’accueil doivent être prévues préalablement.

            Le logement.

 Il n’y a pas de logement social disponible actuellement à Puteaux, selon les informations publiques connues, les rapports de la MIILOS et de la Préfecture. De nombreux demandeurs sont en attente. Plus grave encore, des familles de Puteaux déclarées prioritaires par la loi DALO, puis par le tribunal administratif,  pour recevoir un logement social, sont toujours en attente parce qu’une incompétence tragique de l’Etat français le rend hors-la-loi : il ne respecte pas les décisions de justice. Le logement ne peut donc être attribué aux nouveaux réfugiés que par des Putéoliens déjà logés acceptant le partage. Ce n’est pas impossible. 

La langue et la scolarité.  

 

Les adultes, les enfants, pourraient avoir besoin d’apprendre la langue de leur nouvel avenir. Puteaux dispose-t-il de professeurs de français diplômés disponibles ? Reste-t-il encore des places dans les structures existantes pour soutenir, le soir, ces nouveaux élèves qui seront obligatoirement en difficulté un certain temps ? La réussite scolaire pour tous est-elle assurée, en particulier dans la classe pour étrangers de l’école de la République ?  Ce n’est pas sûr! L’Education nationale  va-t-elle alors redoubler enfin d’efforts pour tous, dans la commune ? 

L’emploi.

 

Quels sont les emplois actuellement non pourvus et sans candidats à Puteaux ou dans les communes voisines, afin d’adapter les qualifications des nouveaux arrivants aux possibilités concrètes de travail et non au chômage de masse ?

L’argent. 

 

A Puteaux, du fait de sa richesse, une maîtrise rudimentaire des dépenses suffira. C’est là le moindre problème. 

 

Anne Hidalgo, maire de Paris, en particulier, est favorable à l’accueil des réfugiés.

Elle est humaine. 

Le campement de la porte de Saint-Ouen  et l’occupation d’un lycée parisien désaffecté de Paris par les réfugiés présentée  le 13/09/2015 sur la première chaîne, dont Anne Hidalgo est responsable, sont INHUMAINS.

 

Madame Ceccaldi-Raynaud, refusez ce désordre de la pensée politique émotive du moment.

Pensez la complexité avec vos équipes.

Merci, bon courage, avec mes vœux de réussite. 

Annie Keszey.

 

 

 

 

 

           

 

Les commentaires sont fermés.