Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2016

PUTEAUX. DIFFUSION ILLEGALE D'UN RAPPORT SUR LES HLM. CONFIRMATION.

3/06/2016.

Ce texte suit la lettre au directeur de l’ANCOLS publiée sur http:// www.notreputeaux.com

Lutter contre l’irrespect de la loi est fondamentalement démocratique et protecteur : la nécessaire exemplarité de cet engagement ne saurait concerner des tricheurs, manipulateurs et journalistes amateurs.

Plusieurs médias ont diffusé des extraits d’un rapport de l’ANCOLS sur la gestion des HLM de Puteaux sous la responsabilité du maire Madame Ceccaldi-Raynaud. Or ce rapport ne pouvait être rendu public en mai 2016. La responsabilité de cette publication incombait exclusivement à l’ANCOLS seul organisme étatique compétent pour décider si la procédure officielle précise, en étapes, a été scrupuleusement respectée. Cette publication sur le site de l’ANCOLS, fondée sur la transparence, devrait intervenir en juillet 2016.

Ce rapport de l’ANCOLS, provisoire ou définitif, actuellement diffusé dans divers medias, n’a pas « été consulté » comme on peut le lire mais « piraté ».

Le pirate- source a de nombreux complices aveuglés par leur souci commun de « tuer l’autre symboliquement » et d’activer le peuple plutôt que de traiter un sujet grave avec rigueur, exactitude et légalité pour proposer éventuellement des réformes positives.

Pirater un texte sans autorisation est une faute que la Justice peut sanctionner.

Qui a diffusé illégalement ce rapport ? La liste est certainement incomplète. Christophe Grébert du MoDem, Francis Poézevara et Nadine Jeanne du PS, Sylvain Tronchet de France Bleu 107.1, Fabrice Pouliquen sur 20 minutes.fr, France Inter, BFMTV, Yahoo, unicornis.fr, le Figaro, Florence Hubain du Parisien, Isabelle Rey-Lefebvre du Monde...

Ces rédacteurs semblent avoir une source unique commune d’information : Christophe Grébert du MoDem. Cette hypothèse naît de la consultation des textes : « Christophe Grébert, interrogé par France Bleu », « Le rapport peut être consulté, ce qu’a fait Christophe Grébert », « Interview de Christophe Grébert », « révélé par France Bleu ». La journaliste du Monde fait état d’un «  document de mars, révélé par un conseiller municipal d’opposition du MoDem ». Mars ? Donc avant l’exercice du droit à la contradiction ?

Le décryptage du piratage pour connaître le possesseur du rapport, légitime sans doute d’abord puis traître ensuite puisqu’il a autorisé sa diffusion sans respecter le droit, devrait être un jeu d’enfant.

C’est Ingrid Riocreux qui nous conseille, en information, « d’analyser les salissures qui souillent la vitre » : qu’elle est bien cette chercheuse !

Annie Keszey.

http:///www.notreputeaux.com

Dix destinataires par courrier.

 

Les commentaires sont fermés.