Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2017

Puteaux. Réunion électorale de La République En Marche.

La section  de «  La République En Marche de Puteaux » a  organisé le jeudi 15/06, dans l’école de la Rotonde, une rencontre entre les Putéoliens et leurs deux candidats aux élections législatives, Laurent Zameczkowski et sa suppléante Elisabeth Cony. Avant l’ouverture des portes, sur le trottoir, un groupe de « fans » endémiques du parti « Les Républicains» manifestait déjà une fébrilité politique annonciatrice de leurs perturbations classiques. Une femme surtout, souvent proche de Madame Ceccaldi-Raynaud,   avait apposé sur le mur une affiche artisanale reprenant l’information médiatique qui imputait au candidat attendu des violences conjugales dénoncées par un dépôt de plainte. Cette femme, agitée, stéréotypée, professionnelle des combats de  coqs  dérisoires entre partis, dont le peuple  ne veut plus, hurlait, « gueulait plutôt », son rejet du candidat local LREM. Cette justicière caricaturale, au Savoir juridique défaillant,  se pensait investie d’une autre mission de nettoyage local au Karcher. Stoppée  légitimement avant d’entrer dans la salle par les jeunes de LREM, elle s’est offusquée, par un retournement élémentaire,  de la «  violence » exercée à son encontre. Pauvre fan ! Madame le Maire de Puteaux, ne tolérez pas que votre image publique soit ainsi bafouée en votre absence. Vos administrés ne le souhaitent pas.

Il faut cependant reconnaître à cette actrice un mérite inattendu : elle a permis aux participants présents de mesurer la supériorité politique et démocratique  du nouveau mouvement « En Marche », sur les anciens partis, d’ailleurs en échec.

Rabah était le responsable du bon déroulement de la réunion, à partir d’une organisation rigoureuse. Son professionnalisme, sa rigueur, la précision de ses propos et son respect de tous  ont sécurisé et convaincu  les présents. Il n’a pas éludé les questions d’une actualité médiatique redoutable et a donné la parole, en premier lieu, au  «  trublion LR monopoliste ». Merci Rabah. Laurent Zameczkowski a répondu et contesté les accusations portées contre lui. Ce moment, dur pour le candidat, l’était aussi pour tous les auditeurs, frappés par le doute, ce poison collectif. Puis, à partir de questions posées  sur plusieurs thèmes, la sécurité, l’Europe, la transition énergétique, la CSG et les retraites... les deux candidats ont répondu avec sûreté.

La section LREM de Puteaux, celles de Neuilly et de Courbevoie...survivront aux élections législatives et continueront leur mission de lien entre le peuple et ses représentants.

Hervé Stammers, journaliste,  avait été le premier à publier sur le site Dreuz les raisons qui plaçaient, selon lui, Laurent Zameczkowski dans « la tourmente ». Aujourd’hui, Jean-Patrick Grumberg, autre journaliste de Dreuz, redresse l’erreur de son collègue : rare mea culpa médiatique.

La vie privée des citoyens cependant et de leurs représentants politiques ne doit pas toujours être intouchable. Le meurtre de  Grégory relève toujours d’un secret de famille qui pourrait être enfin dévoilé. La vie privée très secrète de certains prêtres pédophiles ne peut être cachée par les évêques...Chaque cas demande réflexion. « La fange », nulle part, ne se  soustrait aux lois de la République.

L’Institution judiciaire est seule habilitée à juger.

Annie Keszey.

http://notreputeaux.com          http://rupture-et-metamorphose.org

 

 

Les commentaires sont fermés.