Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2018

DOCUMENT 3. Plainte en justice.

24/11/2018. Deux « historiens » novices, que je ne fréquente pas, publient, en 10 lignes,  sur  #Puteaux, l’histoire, inventée bien sûr, de 10 ans de ma vie, dans le but de me « tuer », semble-t-il,  avec un  clavier  «Kalachnikov»!

Les tweets sont photographiés et conservés dans la perspective du procès en justice.

[Catherine POMMERE]. Depuis qu’elle a perdu la municipale en 2008 avec la liste de CG, « elle » est l’outil consentant des Ceccaldi Franchi pour cracher sur ses anciens partenaires-

[Adama TRAORE]...Elle a atteint son apogée alors 10 a (ans) après...

Elle a en face d’elle une autre mentalité & façon de faire ! Nous respectons sa seniorité (séniorité) toutefois !

...Oh que oui, (.) J’ai appris ce qu’elle a comme palmarès (.)

[Catherine POMMERE et Adama TRAORE] Raccrochez-vous, défendez-vous, maquillez votre haine...

[Catherine POMMERE] énervée? agacée? frustrée? (Mettre des majuscules après les points d’interrogation.)

[Adama TRAORE] Chère @carpom27, c’est sûrement la chargée de communication de la mairie ! ça (majuscule) confirme bien l’historique de cette porte parole (porte-parole) se faisant passer pour une marcheuse de LaREM (.)

Ces tweets délirants, maléfiques, construits sur des infox et qui me prêtent des actions et des comportements étrangers à qui je suis, nés du  néant d’une histoire non écrite, ne me semblent plus, cependant, inexplicables. Je pourrai valider ou invalider ultérieurement une hypothèse éclairante. Je la développerai dans le récit de ces dix ans de ma vie  que je m’estime contrainte de faire, pour la justice, en contradiction avec ces opinions ignorantes de toute information fondamentale. Ce récit, « mon vrai palmarès », synthétique, fondé normalement sur l’éthique et la morale, buts de ma vie  et buts de nombreuses vies citoyennes bien sûr, rappellera en effet mes critiques contre  ceux qui trahissent la charte des valeurs de LaREM : trahison de la courtoisie, du respect d’autrui, de  la bienveillance (mot particulièrement utilisé par le comité secondaire de LaREM !!!), du langage de vérité,  de l’honnêteté...et du respect évident des lois de la République.

Hypothèse : Adama TRAORE, proche de Christophe GREBERT et Catherine POMMERE, proche de Sylvie CANCELLONI, citent ces deux amis dans leurs tweets diffamatoires à mon égard. Or, j’ai critiqué publiquement, de plein droit, les déviances à l’éthique, à la morale  et à deux « chartes » des valeurs, au moins, (celle de LaREM pour S. CANCELLONI et celle des journalistes pour Ch. GREBERT), de ces deux politiciens traditionnels, opposants endémiques au Maire de Puteaux. Ne doit-on pas me « supprimer » afin que certains politiciens traditionnels du comité secondaire de LaREM de Puteaux puissent apparaître, immaculés, en bonne position, sur une future liste électorale de Puteaux ?

Mon hypothèse est que ces tweets sur #Puteaux tentent de transférer sur mon nom les trahisons à l’éthique, à la morale et au droit dont les responsables sont dans le comité secondaire de LaREM, auquel je refuse d’appartenir.  

En déduire que je sers le Maire de Puteaux serait certes commode mais faux. Faire de la politique autrement ne nie pas le droit à la critique démocratique, mais négative et positive, critique non pas d’une personnalité mais d’un projet auquel il convient d’opposer un meilleur projet, à condition d’en avoir la capacité. Les pratiques déviantes de politiciens traditionnels du comité secondaire et de leurs amis extérieurs (pour l’instant !) sont à combattre. Les membres de la société civile, membres de ce même comité,  devraient œuvrer pour avancer vers une République exemplaire : ils ont les qualités personnelles pour le faire.

J’assume les contenus de la totalité de mes tweets, utiles au procès, que j’adresserai, en particulier, à LaREM nationale et je maintiens bien sûr l’ensemble de mes textes publics.

Annie Keszey

18/11/2018

Dépôt de plaintes en diffamation.

Dépôt de plaintes en Justice d’Annie Keszey, LaREM. Second dossier sur trois.

16/11/2018. LaREM. Annie Keszey. Dépôt de plaintes, pour outrages publics et diffamation publique sur #Puteaux, contre Adama TRAORE, membre actif  du  comité secondaire de LaREM et  Catherine POMMERE.

Mon dépôt de plaintes se justifie par des atteintes à l’honneur de mon nom, celui de mon mari, par des tweets entre le 29/08/2018 et aujourd’hui.

Je dispose des photocopies de  l’ensemble de mes tweets et des tweets adverses contre lesquels je porte plainte.

Tweets d’Adama TRAORE et de Catherine POMMERE.

Chere (écrire chère) @catpom27 et @KESZEY, elle  n’est pas de LaREM ! Elle est inféodée à une autre organisation politique. Elle prend ce nom pour etre proactive (écrire être) ! (« elle », c’est moi.)

Une révélation à #Puteaux, il y a 2 groupes qui empruntent le nom de LaREM pour pouvoir nuire demain !... #Generation en fait partie...

...Quant à l’autre compte fictif EM Puteaux, il est entretenu pour sortir le moment venu comme un Comité de Puteaux (.)  Nous devons être vigilents  (écrire vigilants) (j’eu (écrire j’eus) la chance d’être importuné par elle !) (.) Je lui dis #TimelsUP4Metoo...

Chère @Catpom27. C’est sûrement la chargée de communication de la mairie ! ça (écrire Ça) confirme bien l’historique de cette porte parole (écrire porte-parole) se faisant passer pour une marcheuse de LaREM.

@catpom27, en réponse à @Adamsfrt 11, @KESZEY  et trois autres (?). Nuire ? la (écrire La) dame en ferait-elle une spécialité ?

Adama TRAORE, en réponse à @Catpom 27...Oh que oui,...

Avec l’approbation de son acolyte Catherine POMMERE, Adama TRAORE ment et diffame. Je ne suis pas « une faussaire » de LaREM. J’appartiens à LaREM depuis  la campagne d’Emmanuel Macron, avant le 1er tour  de l’élection présidentielle et c’est, de plein droit, en absolue égalité avec tous les membres nationaux du mouvement. Je dispose bien sûr d’une preuve écrite. Je n’appartiens à aucune autre organisation politique et si cela était le cas je n’y serais pas « inféodée », la liberté personnelle m’étant précieuse. Je n’ai aucun compte fictif EM-Puteaux, j’ai trois blogs personnels légaux : notreputeaux.com, atelier-idees.org, rupture-et-metamorphose.org. Adama TRAORE  et Catherine POMMERE devront produire les preuves de leurs propos, en justice. Adama TRAORE dit, avec un humour strictement personnel, qu’il a eu la chance d’être « importuné » par moi : c’était pendant une réunion de LaREM, que j’avais demandée, en RAR, aux responsables nationaux, pour tenter de réconcilier le comité historique avec le comité secondaire. Le comité historique avait été fracturé pendant l’été  2017, à la suite de violents échanges verbaux auxquels je n’avais pas assisté. Pendant cette réunion, en présence de deux témoins extérieurs aux  deux comités, j’ai pu prouver, accessoirement mais indiscutablement, trois mensonges grossiers d’Adama TRAORE, pourtant engagé par la charte des valeurs de LaREM qui exige la vérité. Je l’ai, en effet, « importuné » ! Il tente d’inverser sa culpabilité, c’est assez courant mais inacceptable. Je conserve le rapport écrit de cette réunion et les preuves des trois mensonges, réunion qui fut un échec. 

Nuire serait ma spécialité : ces propos diffamatoires, vides de tout fait, se retournent contre eux puisqu’objectivement ils tentent de me nuire sur Twitter #Puteaux.

Le groupe LaREM- Génération Puteaux n’est pas davantage un faussaire, Il «n’emprunte » pas  le nom de LaREM, il l’utilise de plein droit.  Ce groupe a été déclaré par courriel à Christophe Castaner, le 8/04/2018, à 10 h10 ! Il regroupe des adhérents,  de la société civile, de LaREM de Puteaux, anciens membres du comité historique qui ne veulent pas, pour des raisons éthiques, appartenir au comité secondaire de Puteaux. J’ai publié sur mon blog, www.notreputeaux.com, le 2/04/2018, l’acte de naissance du groupe.

Adama TRAORE et Catherine POMMERE devront apporter les preuves de la véracité de ce qu’ils écrivent. La charte des valeurs de LaREM nationale impose la vérité.

Annie Keszey.

 

08/11/2018

Lettre à la Direction du journal Le Parisien.

8/11/2018.

Annie Keszey, à la Direction du journal « Le Parisien ». 

Monsieur Pierre Louette, Président et Directeur général de la publication,

Veuillez trouver ci-joint mon témoignage (Une information fallacieuse) sur « Marie » que j’appelle « Louise »  afin de protéger son identité et qui fait l’objet d’un article de votre journal sous le titre « Marie, 71 ans, campe à la Mairie de Puteaux pour décrocher un logement ».

L’article de Florence Hubin, « émotionnel »,   gagnerait à être aussi « rationnel ». Lecteurs, nous devrions pouvoir compter sur l’objectivité des journalistes.

Marie, dans son dossier pour être « prioritaire DALO », dossier accepté, avait demandé plusieurs communes pour être relogée et pas seulement Puteaux.

Marie n’a pas reçu deux propositions de logement social, mais trois : ce qui est rare.

Marie avait refusé la première offre et ne voulait pas accepter la seconde offre d'un logement à Puteaux pour des raisons « non impérieuses », et surtout incompatibles avec sa situation d’extrême urgence.  Elle a fini par changer d’avis mais trop tard.

Marie a refusé une troisième offre.

Le relogement de Marie, « prioritaire DALO », n'incombait pas au Maire de Puteaux mais au Préfet.

Il faut cependant que l’Etat, hors-la-loi, cesse d’exercer sa violence illégitime contre les « prioritaires DALO »!