Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

LA GAUCHE PONCE PILATE.

 

10/04/2015. Editorial de Jacques Julliard. Extraits.

On se demande souvent comment les Allemands faisaient pour vivre normalement, alors que, pour la plupart, ils savaient ce qui se passait pour les juifs dans les camps d’extermination des nazis. Ce n’est pas si difficile. Il suffit de voir comment nous faisons pour les chrétiens d’Orient et une partie croissante du monde musulman. Nous tournons la tête quand on enlève, quand on viole, quand on crucifie les chrétiens assyriens. Nous tournons la tête quand on égorge en Lybie les coptes égyptiens. Nous tournons la tête quand on massacre 148 étudiants chrétiens kényans à l’issue d’une sélection dans un style qui rappelle irrésistiblement Auschwitz. Vous voyez bien : on vit quand même. Chérie passe-moi le beurre...

 

De la gauche et de ses partis...il ne faut rien attendre : elle est bien trop occupée à préparer ses congrès, ses scissions, ses ministères. La gauche du PS  se présentera unie à Poitiers pour arrêter les hollandais. On respire. Quant aux Verts, ils débattent de la seule question qui vaille à leurs yeux : la représentation proportionnelle, autrement dit : tout le pouvoir au parti ! Ainsi les Verts pourront rester magouilleurs à mort et Cécile Duflot pourra devenir députée à vie. Ah, au fait, les chrétiens ? Pas de précipitation. Les juifs ont bien attendu avant d’être secourus. Les chrétiens attendront. Pour eux, pas d’émotion.

Place aux motions.

 

01/04/2015

PUTEAUX. LA FRAUDE ELECTORALE.

Second tour des élections départementales 2015. 

 

Certes notre ville n’est pas encore, elle non plus, une démocratie exemplaire. Découvrir cependant, consterné, que des délinquants politiques locaux y pratiquent le délit de fraude électorale suppose un engagement citoyen militant afin qu’ils soient sévèrement sanctionnés par la Justice et cessent de nuire à l’électorat.

 

« La fraude électorale est un processus ayant pour objet d’influencer le résultat des élections de façon à garantir, à augmenter la probabilité d’un  résultat voulu, système efficace dans les zones où le taux d’alphabétisation est faible... »

 

A Puteaux ?

 

La fraude électorale est mondialisée et ses procédés sont classiques : pots de vin, faux électeurs, falsification des affiches électorales, dépouillements frauduleux, résultats modifiés...On la croyait ailleurs, par commodité morale.

 

Le folklore de la malfaisance est imaginatif :

 

En 2010, en Biélorussie, à Minsk, le chef d’Etat, Monsieur Loukachenko, au pouvoir depuis 16 ans et souhaitant le garder,  interdit les affiches électorales et se  réserve 90 % du temps d’antenne des medias, laissant ainsi 10 % du temps à ses 9 opposants. En 2014, en Mauritanie, le parti Tawassoul accuse la campagne du candidat Mohamed Ould Abdel Azy d’utiliser frauduleusement des images de militantes de Tawassoul, en bandeau vert, dans sa propagande électorale. En 2015, en Ukraine, à Donetsk, les bureaux de vote ne sont pas ouverts pour l’élection présidentielle : coup de force des pro-russes...Le mouvement sénégalais « Y’en a marre » s’est spécialisé dans la lutte contre la fraude électorale...

 

L’Afrique est d’ailleurs particulièrement touchée par le fléau : le Congo, le Cameroun, la Guinée-Bissau, la Tunisie...Le site africain www.laconscience.com s’oppose à ces malversations. Juliette Abandolové y écrit : « Personne ne s’attend  à ce que les tyrans qui nous gouvernent ne quittent leurs responsabilités de chefs librement et démocratiquement. Le goût très sucré de la mangeoire pour leur famille et leur clan ne peut d’ailleurs que les dissuader au quotidien d’abandonner leur doux pouvoir...

 

Par conséquent, tous les moyens et subterfuges sont bons pour forcer le peuple à accepter soit la monarchisation, soit la passation du pouvoir à l’intérieur du clan... » .

 

Et Puteaux ? Eh bien OUI, à Puteaux !  C’est d’ailleurs la 3ème fraude électorale connue en un an ! 

 

Dans la nuit du 27 au 28 mars 2015, probablement, une des deux affiches électorales concurrentes, sur la majorité des panneaux de la ville, a été falsifiée. La falsification est atypique : ni déchirures, ni  gribouillages...Un additif de même couleur et de même largeur a été collé en bas de l’affiche originelle centrale « Merci » du duo des candidats PS/ Europe- Ecologie- les Verts (Jean-André Lasserre et Corinne Leroy-Burel) : le  texte écrit paraissait être celui de ces candidats et de leurs suppléants (Evelyne Hardy et Francis Poezevara), or c’est celui des fraudeurs.

 

Cette friponnerie crétine pour manipuler des électeurs parfaitement aptes à penser seuls a été enregistrée par les caméras de surveillance. Les candidats- victimes ont porté plainte. Le résultat de l’enquête et ses conséquences sont indispensables au retour d’une certaine confiance  dans la commune. Annie Keszey.

 

 

 

23/03/2015

LE MEILLEUR MAIRE DU MONDE EN 2014.

 

NAHEED NENSHI, CANADIEN MUSULMAN, MEILLEUR MAIRE  DU MONDE EN 2014.

 

 

Lorsque sa mère enceinte quitta ses terres natales tanzaniennes pour le Canada, 42 ans plus tôt, elle ne se doutait pas qu’elle portait en son sein celui qui allait présider à la destinée de la ville de Calgary.

 

Naheed Nenshi, devient en 2010 le premier musulman élu maire d’une ville canadienne de plus d’1 million d’habitants. Il a été promu meilleur maire du monde 2014, le 2 février 2015 dernier. Ce prix honorifique est décerné tous les deux ans depuis 2003 par La fondation internationale City Mayor  basée à Londres, en Grande-Bretagne. Il récompense les femmes et les hommes qui servent leur collectivité avec une gouvernance ouverte, transparente et honnête. Cette distinction permet de les mettre en lumière sur la scène internationale et de faire connaitre leur vision constructive de la politique de la ville. Les dix premiers lauréats sont nommés sur le site www.worldmayor.com

Le très populaire Maire de Calgary est un  fin  communicant et un adepte confirmé des réseaux sociaux. Il est connu pour être l’un des hommes politiques canadiens les plus « connectés » de sa génération. Les membres de la fondation City Mayor, des professionnels reconnus des questions de gouvernance locale commentent : « Il est le maire le plus admiré de toutes les grandes villes canadiennes. C’est un visionnaire urbain qui ne rechigne pas non plus à faire le travail bureaucratique le plus ingrat ».Sa popularité se mesure aux nombres de commentaires élogieux publiés sur le site de la fondation. Naheed Nenshi remporte l’unanimité : « C’est un exemple d’honnêteté, d’intégrité et de générosité. Il accepte tout le monde peu importe la religion, le sexe, la couleur ou le niveau socio-économique » (un internaute de Toronto). Sa capacité à fédérer les énergies positives est remarquable;  les membres de la fondation ont salué tout particulièrement  le travail du maire durant les inondations de juin 2013 et la tempête de neige de septembre qui avait coupé l’électricité de dizaines de milliers de Calgariens. Il avait marqué les esprits par son dévouement sans faille et sa disponibilité  auprès de ses administrés.

 

Un musulman au pays des Cowboys

 

Ainsi, nous rappellerons que Naheed est musulman et que l’histoire de ce fils d’immigré qui a gravi l’échelle sociale à force de travail et de persévérance impressionne et marque le respect. C’est un exemple de réussite pour tous. Diplômé de l’université de Calgary, il intègre les bancs de la prestigieuse faculté américaine d’Harvard. Après plusieurs expériences professionnelles, il a travaillé notamment pour les Nations Unies, en 2010, peu misaient sur lui; crédité de 8% seulement  des votes, il crée un véritable séisme dans la sphère politique locale lors de son élection. Naheed, c’est une bouffée d’air frais, une autre vision de la politique locale. Direct, ouvert, efficace et accessible, le jeune maire est largement réélu avec 73% des suffrages en 2013. D’après le classement du magazine « Maclean’s », il est considéré comme la deuxième personne la plus influente du Canada après le 1er Ministre Harper.

 

Lors de la remise de ce prix, Naheed  a tenu à remercier, via twitter, toutes les personnes qui ont contribué à encourager sa nomination. Il a déclaré : « Tout ce que j’essaie de faire c’est d’être authentique, être vrai avec les gens et de travailler dur pour faire de cette ville un meilleur endroit, comme chacun de nous le souhaite. »

 

Nenshi a été choisi parmi plus de 25 finalistes pour le titre de meilleur maire du monde. Il a confié être impatient d’utiliser cette renommée et la reconnaissance du travail accompli pour le bénéfice de tous.

D’après HBD AJIB. Images lapresse.ça et znptox.com

Annie Keszey.