Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2016

PUTEAUX. Mme Ceccaldi-Raynaud, une autre spécialiste en thérapie systémique.

Emmanuelle Piquet, de Macon, est diplômée de l’Institut Gregory Bateson, en thérapie systémique.

Aller sur You Tube puis écrire Emmanuelle Piquet.

Dans cette conférence, elle explique comment les enfants vulnérables harcelés par leurs camarades dans les cours de récréation scolaires, lieux potentiellement dangereux relationnellement, peuvent se défendre seuls, sans adultes intermédiaires. Mobiliser les adultes avec sa méchanceté est en effet un signe de popularité et, d’autre part, moraliser n’est pas efficace.

Il faut avoir foi dans les enfants malmenés.

Emmanuelle Piquet, à partir d’une histoire brève, utilise une image : celle des enfants harcelés « mille-pattes tétanisés » exposés « aux oiseaux de proie plus populaires. »

Juliette, sait-on aujourd’hui, 10/03/2016, s’est suicidée parce que ses « copains », non éclairés, auraient fait circuler sur Facebook, une photo d’elle, désobligeante.

L’enfant harcelé pleure, souvent parce que les agressions sont récurrentes, or, il ne faut pas pleurer dans ces situations.

La thérapie appliquée est celle des flèches verbales d’arrêt, flèches maîtrisées. Emmanuelle Piquet donne plusieurs exemples de réponses verbales spécifiquement adaptées à chaque cas de morsures, de coups quotidiens ou d’insultes sur Facebook. Ces « réponses » sont tellement fines et ciblées psychologiquement que les harceleurs s’arrêtent!

Un conseil municipal peut s’apparenter parfois à une cour de récréation pour adultes. A Puteaux, un conseiller d’opposition du MoDem, blogueur excessivement amoureux du buzz, voulait absolument raviver sa recherche inépuisable de notoriété en remettant à Mme Ceccaldi-Raynaud, maire, une casserole, cadeau d’Anticor. (On passera sur le contexte antérieur parce que ce n’est pas le sujet.) C’était, pendant ce conseil municipal du 9 mars, le second essai de l’opposant souhaitant ainsi devenir la vedette, certes éphémère mais au moins cela, d’une partie du public présent et, de préférence, de medias. L’opposant a donc pris la parole pour faire part à la maire de son désir de lui remettre la casserole, qu’il avait apportée : souhait cynique de vexer, d’aplatir, d’humilier, de laminer l’autre en justicier amateur.

Mais, oh surprise, Mme Ceccaldi- Raynaud, affable, (sans pleurer !) a remercié pour ce cadeau et a demandé publiquement, à l’opposant, si la marque de la casserole était « Tefal », parce que, dans ce cas, du fait de la qualité du produit, elle pourrait l’offrir à une cuisine de la municipalité qui en ferait bon usage.

Donc, un exemple spirituel et habile de flèche contre le harcèlement. Ce n’était pas la réaction affective apeurée et espérée logiquement par celui qui veut blesser.

La thérapie systémique, intelligente, a gagné !

Annie Keszey

 

 

 

 

13/03/2016

PUTEAUX. LETTRE OUVERTE A FRANCIS, CONSEILLER MUNICIPAL D'OPPOSITION DU PS.

13 mars 2016.

Francis,

Objet : Ton mensonge sur Twitter « La police municipale est obligée d’entourer le bureau de Grébert pour éviter son agression par la majorité. » . C'est un parfait mensonge par omission qui consiste à diffuser ce qui, parmi le réel ou le probable, convient aux fins poursuivies tout en omettant ce qui nuit à ces fins.

Twitter ne permet pas de douter de la véracité de ton message, c’est en allant sur le site You Tube et en tapant, « Grébert pète les plombs » pour observer un montage, à partir d’un extrait filmé du conseil municipal du 9/03/2016, que l’on comprend que ton tweet est en contradiction avec les faits en images. [Péter les plombs est d’ailleurs un titre courant sur You Tube que l’on rencontre 35 fois sur 3 pages seulement ! Nadine Morano, un mec, un no-life, un videur...etc, sont concernés]. Le journal Le Point confirme aussi le bien-fondé de notre doute.

C’est Christophe Grébert, conseiller d’opposition du MoDem, qui a demandé, il y a un certain temps et légitimement, que les conseils municipaux soient filmés. Or, sur cet extrait filmé, juste avant la pause, le ton de Christophe Grébert est déjà inapproprié à une réunion démocratique que l’on souhaiterait digne, quels qu’en soient les motifs certainement irritants pour lui. A l’annonce de la pause de 5 minutes, stratégique et de circonstance, les conseillers de la majorité se lèvent pour prendre l’air y compris Olivier Kalousdian et Bouchra Sirsalane, de l’opposition, qui commencent aussi à le faire. Francis, tu restes assis ainsi qu’Evelyne, près de toi. Soudainement, Christophe Grébert se lève, furieux et physiquement menaçant vers quelqu’un obligatoirement de la majorité (Manuel qui lui reprochait de lui faire perdre son temps ?), Bouchra Sirsalane a pourtant tenté de le maintenir sur sa chaise...Elle suit Grébert d’ailleurs en le tirant pour le retenir, Olivier Kalousdian le suit aussi, sans aucun geste, mais avec une vigilance particulière inscrite sur son visage devenu sérieux. Tu tapes un message sur ton portable et un conseiller plus lointain prend une photo (peut-être Christophe Hautbourg). Ni Evelyne, ni toi n’intervenez pour calmer le jeu.

L’extrait suivant du journal Le Point confirme cette situation. Très vite, pourtant, l'opposant centriste s'énerve à propos d'un amendement rejeté, provoquant une suspension de séance. Pris à parti par un élu de la majorité, qui lui reproche de faire perdre du temps à tout le monde, Christophe Grébert réagit avec une véhémence inhabituelle. Sur la vidéo mise en ligne sur YouTube par la majorité, on le voit se précipiter sur son opposant qui se plaignait du retard pris, avant qu'un policier municipal n'intervienne pour les séparer.

Ton premier tweet aurait pu être celui-ci : « Bouchra Sirsalane tente de maintenir Christophe Grébert sur sa chaise, afin qu’il ne tente pas d’agresser physiquement un conseiller de la majorité. La police présente, avec retenue et en respectant le Droit, intervient pour rétablir le calme.»

Revenu à sa place, Christophe Grébert n’a pas retrouvé son sang-froid. (Dans son témoignage sur son blog et exceptionnellement, il écrira ultérieurement « J’ai eu tort de répliquer » : répliquer étant un euphémisme.

Une conseillère de la majorité, fatiguée de l’agitation antérieure de Christophe Grébert et de la situation du conseil municipal, s’approche alors de lui pour des réprimandes verbales. Cette conseillère n’a aucun geste physique contre Christophe Grébert, retenu cette fois encore par Bouchra Sirsalane. Un autre conseiller de la majorité intervient et éloigne la conseillère fâchée. La police municipale s’est approchée, avec la même maîtrise, sans avoir l’obligation d’une intervention concrète, d’après l’image, semble-t-il.

Ton tweet, unique et donc mensonger, Francis, se situe à cet instant. Tu as occulté l’acte 1. De plus, ce tweet qui ne concerne que l’acte 2 sans que tu le dises, est excessif.

Le seul qui « ait pété un plomb » ce soir-là est Christophe Grébert.

Quant à Evelyne et toi, retrouver votre indépendance faciliterait votre sortie d’une pratique politique archaïque.

Francis, en conseil municipal, tu as fait, en particulier, une intervention pour donner ton avis sur la politique de sécurité proposée. Ton attitude comportementale était parfaitement adaptée : stable, tranquille, avec un léger sourire agréable. L’enregistrement laisse entendre des voix de l’opposition qui te coupent la parole sans l’avoir sollicité, ni sans être rappelés à l’ordre républicain par « le boss ». Ils n’ont pas été informés du nouvel idéal démocratique municipal vers Puteaux-« Demain ». Une leçon de bonne conduite ne saurait tarder. Mais, ton contenu, a sans doute aussi favorisé ces décrochages du public parce qu’il était un mélange de technicité, nécessaire, et d’idéologie périmée, cet archaïsme politique déjà cité, inutile. Ton introduction sur le thème de la sécurité est déjà une provocation attristante. Tu dis : « A la lecture du titre de la présentation, Engagements de la ville : une politique solidaire et ambitieuse, je me suis dit, ça y est, Madame Ceccaldi-Raynaud est de gauche ! »

Depuis 2012, la gauche n’est nullement solidaire : solidaire des agriculteurs, des jeunes de 15-24 ans (rapport de Michel Fize), des femmes au travail (rapport de la semaine passée du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle sur les inégalités nouvelles de la loi El Khomri) ? Voyons ! La gauche n’a aucune capacité pour des politiques ambitieuses : l’abaissement du chômage, de la précarité, des inégalités, le soutien de la France périphérique, l’accueil correct des immigrés, l’efficacité de l’Education nationale ?...Voyons !

Tous les politiques et surtout ceux du PS doivent se rappeler aujourd’hui que les publicités mensongères ne se gobent plus.

Ensuite tu donnes ton avis sur la vidéo-protection-surveillance dont tu estimes l’efficacité limitée. Il n’y a pas encore, me semble-t-il, d’études scientifiques assez vastes et approfondies pour justifier une position, autre qu’une opinion. Les études sont complexes : qualité et quantité des équipements, nombre et choix des localisations, quantité et formations des professionnels décodeurs d’images, rigueur des enquêtes abouties, aptitude aux synthèses complexes...

Quant à ton avis sur la notion de Mairie vigilante, c’est une caricature politicienne. Cette notion de Mairie vigilante découle obligatoirement de celle de Voisins vigilants, plus ancienne. Ce sont les citoyens de base, d’abord dans des quartiers pavillonnaires, qui sont entrés en contact pour des raisons sécuritaires. Tu dis : ... c’est une mairie qui incite ses administrés à surveiller leur voisinage et à pratiquer la délation à une échelle industrielle... C’était déjà la critique d’un juge faite à Claude Guéant en 2011. Cette peur professionnelle compréhensible n’a pas été justifiée depuis. Les risques actuels seraient plutôt financiers, Voisins vigilants étant maintenant une entreprise. Certains groupes constitués, isolés, craignent parfois la désertification de leurs lieux de vie par les forces de l’ordre officielles. Le rôle d’un voisin vigilant peut relever aussi d’une solidarité élémentaire, sans qu’aucun lien avec une quelconque administration ne soit nécessaire.

Mais au fait, Francis, comment acceptes-tu alors d’appartenir à ta liste d’opposition qui dispose d’un monopole de la délation puisque la tête de liste se proclame lanceur d’alertes ?

«  Ce sur quoi les gens en course pour le pouvoir devraient se concentrer, c’est comment peut-on faire pour que cela aille encore mieux...Pas d’insultes ni de railleries...et certainement pas de violences contre d’autres compatriotes... » Barack Obama, après l’annulation du meeting de Donald Trump, prévu à Chicago.

Donald Trump qui joue au pompier incendiaire, qui invite ses supporteurs à cogner ses opposants puisqu’il paiera leurs avocats, qui s’attire des violences contre lui et rejette la faute sur ses adversaires. Quelle chance de n’être pas actuellement aux Etats-Unis !

Annie Keszey.

10/03/2016

François HOLLANDE déshonore la France.

Le vendredi 4 mars 2016, François HOLLANDE a décoré de la Légion d’honneur, à L’Elysée, Mohammed ben Nayef, prince héritier d’Arabie saoudite et ministre de l’Intérieur du Royaume.

Journal Le Monde du mardi 8 mars 2016.

P1010208.JPG

Le président de la République, Grand maître de l’Ordre national de la Légion d’honneur, discrètement, a déshonoré la France et particulièrement tous les décorés dans l’Ordre dont Charles de Gaulle et Simone Veil...  

Il a déshonoré la mémoire de mon père nommé Chevalier de la Légion d’honneur par Décret du 19 juin 1951, paru au journal officiel du 24 juin 1951, en qualité d’ « Ingénieur ». 

70 exécutions ont eu lieu depuis le début de l’année en Arabie saoudite. Mohammed al Nimr, jeune opposant politique appartenant à la minorité chiite opprimée est condamné à la décapitation, suivie d’une crucifixion et son corps restera exposé jusqu’au pourrissement de ses chairs. Il a été jugé par un juge unique aux ordres d’un pouvoir appliquant la charia. Son oncle, le Cheikh Nimr al Nimr, avait été condamné avant lui.

La dynastie des Al Saoud, en guerre contre les minorités non sunnites du Moyen-Orient avec les armes vendues par François Hollande, tient aussi les femmes sous un joug tyrannique...

La Grande chancellerie rappelle que la Légion d’honneur réunit des personnalités célèbres et des citoyens inconnus du grand public autour du mérite personnel au service de la nation... Chaque nouvelle promotion de décorés raconte la noblesse des actions individuelles ou des parcours professionnels et sociaux qui dessinent les contours de la grandeur collective...La Légion d’honneur illustre l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun...

François Hollande a failli et nous a tous trahis.

Les inconditionnels du gouvernement nous expliquent que cette décoration d’un étranger est un acte de réalisme politique ou de diplomatie courante.

Ingrid Betencourt qui a eu beaucoup de temps pour réfléchir dit : «  Ce n’est pas bien. On ne peut être comme les autres dans cette foire pour décrocher des contrats. Les autres exemples identiques (Ceausescu, Vladimir Poutine...) sont toujours scandaleux. »

Quelle affligeante et amorale médiocrité politique !

Annie Keszey, pour l’honneur de son père. (Cent envois par courriers aux acteurs politiques.)