Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2013

RESIDENCE LES BERGERES. EVOLUTION DU CHANTIER.

Le chef du chantier de l’entreprise Bateg-Vinci, sur place, ce jour, 12/09/2013, affirme que la fin des travaux est prévue pour le 20/12/2013, avant Noël donc et que les résidents ont été prévenus.

Une issue précise nécessaire à l’encouragement des résidents.  Merci.

Situation actuelle du chantier.


P1000749.JPGP1000750.JPG

10/09/2013

RESIDENCE LES BERGERES: LETTRE A BATEG.

Monsieur le Président de Bateg, Monsieur de Rodellec, siège, 1 Rue du Petit-Clamart- Immeuble l’Emeraude. Bâtiment A- 78140. Velizy-Villacoublay.
1.    Extraits du site internet de Bateg.
-    Édito- …Filiale du Groupe VINCI, Bateg développe une forte logique de partenariat, en vue d’apporter à chaque chantier la maîtrise technique et l’organisation acquises sur les projets les plus complexes et de procurer à ses clients la plus grande satisfaction…
-    Notre volonté est de continuer à rechercher l’excellence et de demeurer une référence incontournable sur le marché de la construction en Ile-de-France…Jean de Rodellec, Président.
2.    Supplique.
Quand achèverez-vous les travaux de la Résidence Les Bergères, à Puteaux ? Les locataires sont épuisés par leur « incarcération » ! Communiquez-leur une date précise afin qu’ils reprennent espoir et surtout ACTIVEZ ! Développez donc une forte logique de partenariat pour procurer à vos clients la plus grande satisfaction.
Votre réputation et vos compétences feront merveille !
Merci pour eux.
Texte joint de juin 2013.

Annie Keszey.
www.notreputeaux.com

La Défense. La Rose de Cherbourg.

Concertation d’étape sur le projet Rose de Cherbourg de Puteaux, à l’EPADESA. Lundi 10 juillet 2013, 19 H- 21H.

Etaient présents les responsables du projet, de l’EPADESA, le paysagiste choisi, un représentant de Defacto et une trentaine de participants.

Cette concertation suit trois ateliers de discussion et des réunions publiques de novembre et de décembre 2012. D’autres réunions sont prévues.
Le site www.ladefense.fr présente le plan, la plaquette de synthèse du projet intégrant des propositions et le définit :

« - Améliorer le lien entre la dalle de La Défense et la ville de Puteaux mais aussi depuis le quartier Boieldieu jusqu’à l’esplanade et le parvis en retissant des cheminements continus et lisibles;
- Redonner un caractère plus urbain au boulevard Circulaire et réaménager des espaces publics plus agréables et conviviaux ;
- Créer une nouvelle centralité de proximité par la réalisation de bureaux, de services, de commerces et de logements ;
- Créer les conditions de rénovation des immeubles existants le moment venu. »

Le projet Rose de Cherbourg est triple : circulation routière, espaces verts, immeubles… Il porte sur une nouvelle configuration de la circulation routière, plus simple et plus fonctionnelle, circulaire, autour d’une place centrale qui comporterait des transports en commun. Une mission d’étude des zones et des intensités sonores  vient d’être confiée à un spécialiste. Des volontaires putéoliens concernés par le bruit de la circulation routière dans la zone large de ce futur projet peuvent se porter volontaires pour accepter la pose d’un micro-enregistreur sur leur fenêtre. Les zones routières ne seront pas recouvertes, d’autres mesures d’atténuation seraient choisies, dont les murs anti-bruit. 

Un but est de créer des « espaces partagés » par une succession de parcs de 2500 m2, d’immeubles… La conception des espaces verts, dont ceux des espaces suspendus, est confiée à l’entreprise d’architectes de Barcelone Arriola et Fiol à la suite d’un concours entre trois entreprises, les deux autres étant allemande et française. Cette entreprise considère les obstacles comme des opportunités. Le choix d’une entreprise étrangère est critiqué par un participant. Le représentant de cette entreprise présente certaines de leurs réalisations, à Barcelone. 
Le bon travail de cette entreprise est classique: celle d’espaces verts urbanisés, géométriques, disciplinés, sobres mais figés. Les formes « naturelles » sont gommées par les pelouses très rases, les découpes parallélépipédiques des arbustes, les massifs carrés ou triangulaires…Peut-être pourrait-on intégrer quelques parcs « naturels », avec des espaces d’herbes hautes et folles, des arbres libérés de leurs formes coniques et …des moutons ! Cet ensemble de la Défense n’est-il pas trop maîtrisé et contraint par l’homme, qui veut bien faire ?

Une longue «  promenade » verte est prévue entre Boieldieu et la Défense. Un espace non constructible séparera le quartier Boieldieu de l’avenue du Général de Gaulle
Le PLU est en cours d’évolution. Il y a une volonté de ne pas construire des tours de 360 m de hauteur, telles que celles existantes ou nouvelles présentées sur www.defense-92.fr , mais d’un maximum de 200 m, avec cependant le principe d’une coiffe additive (+ 15% maximum de la hauteur) comme celle de la tour First, par exemple. Ceci afin de rompre avec les tours aux toits plats et aux formes régulières. Les tours prévues  Rose A, B, F (pourquoi F ? Pas de réponse) sont de hauteurs différentes avec l’intégration du concept de mixité des populations. Ce principe de fractionnement utilisé répond à des impératifs de sécurité. La part entre les commerces et les logements n’est pas connue, pas davantage le nombre de personnes  appelées à vivre sur ce vaste espace neuf.
Mais pourquoi construire encore des tours ? Pour des raisons humaines ou strictement financières ?
Un habitant de la tour Défense 2000, semble-t-il, regrette la restriction du champ visuel que ces nouvelles tours vont provoquer. La même observation pourrait concerner la résidence Boieldieu. Des questions restreintes portant sur la possibilité de piqueniquer dans les futurs jardins ou d’y promener son chien, des propositions de construire des écoles et des terrains de sport mais non fondées sur des études de nécessités, restent sans réponses.

Il n’y a encore ni  financement connu, ni bureau d’études techniques désigné, la réussite du projet ne peut donc être affirmée. Son achèvement prévu hypothétiquement pour 2018  coïnciderait avec l’ouverture de la ligne du RER Eole et le risque de peser davantage encore sur les transports en commun serait évité.

La maquette concrète et complète de la Défense est présentée aussi sur écran. L’on peut comprendre alors pourquoi les présents sont, actuellement, dans l’impossibilité de juger de la pertinence du projet « Rose de Cherbourg », qui tente une cohérence interne,  quant à son intégration dans l’ensemble confus de la Défense. Aucune ligne de force architecturale n’est perceptible, à part la voie centrale d’origine. Les harmonies sont introuvables. La Défense n’a pas les qualités du plan de Brasilia, aux satellites d’extension prévus, ville inaugurée pourtant en 1960 ! A la Défense, le hasard des formes, des hauteurs, des couleurs et des matériaux semble prévaloir. Le «  conférencier » de l’EPADESA, admet parfaitement cette situation et prévoit de faire travailler un groupe d’experts sur la recherche d’une esthétique architecturale globale. Un peu tard ? 

Le projet Chantecoq va être soumis à un architecte. Les constructions prévues auront deux hauteurs différentes : R+8 sur le boulevard circulaire et R+4 sur l’autre face.
Le seul projet  confirmé est celui  de la possibilité de tourner sur une voie de gauche, depuis l’avenue Jean Moulin, pour accéder plus directement au boulevard circulaire. La réalisation est prévue pour septembre 2013.

Le JDD du 8 septembre 2013.
L'hebdomadaire publie une interview de l’architecte Jean Nouvel. Il rappelle ses déceptions, les projets de la Tour sans fins et de la tour Signal n’ont pu aboutir. Il sera chargé du projet « la Rose de Cherbourg ». La tour de bureaux qu’il prévoit, de 200 m, arborera des variations sur ses différentes faces  et une esthétique qui évoquera le cristal grâce à ses protections solaires extérieures. Elle changera de profil au fur et à mesure qu’on en fera le tour. Son sommet accueillera des arbres. Ce projet, au sud de la Défense par rapport à l’axe, va rééquilibrer, changer le skyline de la Défense.

Annie Keszey.