Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2015

LA FORCE DE L'ORDRE.

22/11/2015.

Claude Klein, une amie catholique, souhaitait partager avec autrui sa prière au Dieu très Haut, très Grand, très Saint... C’est le texte précédent publié sur ce blog.

Athée, je n’ai jamais constaté la puissance de l’engagement de Dieu lui-même sur terre, même pas en ce jour barbare du 13/11/2015.

Pourquoi, ce Dieu- là, des catholiques, ne prouve-t-il pas son amour de la VIE humaine plutôt que d’accueillir, dit-on, on ne sait où, les seuls corps sans vie ?

Athée, j’implore et remercie de tout cœur LA FORCE DE L’ORDRE.

Guillaume Tabard, dans le Figaro du 19/11/2015, journal de droite, nomme ainsi Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur d’un gouvernement de gauche. Bernard Cazeneuve est aux avant-postes de la riposte de l’Etat au terrorisme. Il a gagné la confiance des Français qu’il rassure. Son attitude, même pendant les moments tragiques, est stable, stricte, maîtrisée. Son langage précis, sans envolées lyriques, est empreint d’humanité, de responsabilité et d’autorité. Il préserve l’espoir des Français en une vie paisible malgré l’horreur.

Les forces spéciales de l’ordre GIGN, RAID, BAC... et les forces ordinaires de l’ordre, Police, Gendarmerie, Armée ...ont démontré une fois de plus leur remarquable professionnalisme et leur courage lors d’assauts périlleux.

LA FORCE DE L’ORDRE ET LES FORCES DE L’ORDRE ont une mission écrasante qu’ils exercent parfaitement pour notre protection.

Au nom de quoi les religions auraient-elles le monopole du sens ? Il est faux que les valeurs associées depuis l’époque des Lumières à la République soient vides. Justice, égalité, fraternité, vérité, raison sont des idéaux substantiels qui portent tout autant de sens et de transcendance que ceux censés leur servir de substitut spirituel*... (*Pascal Engel et Claudine Tiercelin.)

Annie Keszey.

 

14/11/2015

TEXTE APRES LA TUERIE DU 13 NOVEMBRE 2015.

Nous refusons la violence gratuite,

                               Nous vomissons le meurtre,

                                                            Nous condamnons les assassins.

 

QUE DIEU PARDONNE A CEUX QUI SE SERVENT DE SON NOM POUR TUER. 

 

Nous Le prions de répandre sa consolation sur les victimes et leurs proches

D’apaiser leur esprit

D’accueillir auprès de Lui les MORTS de cette TUERIE.

 

Que Dieu nous donne son Intelligence et sa Miséricorde pour que nous transformions

                     LA HAINE EN AMITIE 

                 LA BETISE EN INTELLIGENCE

                      LA FOLIE EN SANTE

 

Nous demandons au Dieu très Haut, très Grand, très Saint

– si éloigné et tellement proche de chacun de nous -

de répandre en nos cœurs son amour de la Vie et de la Beauté. 

 

Remplis-nous de ton Esprit très saint, Seigneur Dieu,

pour que vivent dans notre cœur et se manifestent par nos actions

le respect et l’amour de la vie humaine.

 

Que Désolation devienne Espérance

Que rage et bêtise se transforment en intelligence des choses et des personnes

  

QUE DE L’AFFRONTEMENT NAISSENT LES CONDITIONS DE LA PAIX

ET DE LA SERENITE POUR NOTRE PAYS ET POUR LE MONDE ENTIER.

 

 

Puteaux, le 14 novembre 2015,

Claude Klein

14/09/2015

PUTEAUX: L'ACCUEIL DES REFUGIES.

 

Madame Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux.      

             Madame, 

             Nadine Jeanne, membre du Parti socialiste de Puteaux, sur son blog, souhaite que la ville s’associe à la  solidarité et  à l’humanité,  valeurs qui imposent l’accueil des réfugiés  souhait récent du président de la République. 

            Cet accueil, dans la tradition française, ne saurait se décider à partir d’idéologies fatiguées  mais se fonder sur une préparation complexe dont on repère peu  d’exemples dans les medias.

            Les conditions de l’accueil doivent être prévues préalablement.

            Le logement.

 Il n’y a pas de logement social disponible actuellement à Puteaux, selon les informations publiques connues, les rapports de la MIILOS et de la Préfecture. De nombreux demandeurs sont en attente. Plus grave encore, des familles de Puteaux déclarées prioritaires par la loi DALO, puis par le tribunal administratif,  pour recevoir un logement social, sont toujours en attente parce qu’une incompétence tragique de l’Etat français le rend hors-la-loi : il ne respecte pas les décisions de justice. Le logement ne peut donc être attribué aux nouveaux réfugiés que par des Putéoliens déjà logés acceptant le partage. Ce n’est pas impossible. 

La langue et la scolarité.  

 

Les adultes, les enfants, pourraient avoir besoin d’apprendre la langue de leur nouvel avenir. Puteaux dispose-t-il de professeurs de français diplômés disponibles ? Reste-t-il encore des places dans les structures existantes pour soutenir, le soir, ces nouveaux élèves qui seront obligatoirement en difficulté un certain temps ? La réussite scolaire pour tous est-elle assurée, en particulier dans la classe pour étrangers de l’école de la République ?  Ce n’est pas sûr! L’Education nationale  va-t-elle alors redoubler enfin d’efforts pour tous, dans la commune ? 

L’emploi.

 

Quels sont les emplois actuellement non pourvus et sans candidats à Puteaux ou dans les communes voisines, afin d’adapter les qualifications des nouveaux arrivants aux possibilités concrètes de travail et non au chômage de masse ?

L’argent. 

 

A Puteaux, du fait de sa richesse, une maîtrise rudimentaire des dépenses suffira. C’est là le moindre problème. 

 

Anne Hidalgo, maire de Paris, en particulier, est favorable à l’accueil des réfugiés.

Elle est humaine. 

Le campement de la porte de Saint-Ouen  et l’occupation d’un lycée parisien désaffecté de Paris par les réfugiés présentée  le 13/09/2015 sur la première chaîne, dont Anne Hidalgo est responsable, sont INHUMAINS.

 

Madame Ceccaldi-Raynaud, refusez ce désordre de la pensée politique émotive du moment.

Pensez la complexité avec vos équipes.

Merci, bon courage, avec mes vœux de réussite. 

Annie Keszey.